Maïmouna, qui avala ses cris plus vite que sa salive

Nelson Mandela disait que l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. Avec cet ouvrage pour enfant qui aborde le sujet de l’excision Yves Pinguilly et N’naplé Coulibaly ont réussi un véritable tour de force

L’histoire :

Ce matin-là n’était pas un matin ordinaire car dans les yeux de Maimouna « le ciel n’en pouvait plus d’être beau ». Elle mit le joli pagne tout neuf offert par sa maman et s’en alla rejoindre ses amies sur la place du village. Alors que les petites filles rient, le ciel tout à coup s’obscurcit sous le vol d’une horde d’oiseaux noir au bec asseré qui se mettent à attaquer de jolies petites fleurs toutes neuves et toutes rouges…

maimouna

Mon avis sur le livre :

J’ai trouvé plutôt téméraire de rédiger un livre pour enfant sur un sujet aussi « violent ». En tant que femme, ce sujet me touche dans ma chair et sa seule évocation m’évoque un sentiment de haine et de dégoût. J’ai mis du temps avant de me décider à l’ouvrir car j’avais peur de ce que j’allais y trouver. Je pense honnêtement qu’il n’y pas de bonne manière d’aborder ce sujet pourtant, les auteurs ont réussi à y mettre beaucoup de poésie chassant ainsi l’atrocité de l’acte. J’ai été touchée par ce livre court et très bien illustré qui retrace des faits qui n’en sont pas moins réels.

Résultat de recherche d'images pour "Yves Pinguilly et N'naplé Coulibaly"

 

Maîmouna qui avala ses cris plus vite que sa salive

Auteur : Yves Pinguilly et N’naplé Coulibaly

Edition : Vents d’ailleurs

Quelques mots sur l’excision :

Image associéeL’excision est une mutilation de l’appareil génital féminin censée prévenir le désir sexuel, les expériences prénuptiales et l’adultère.

Cette pratique, ancrée dans les traditions, a des conséquences physiques (hémorragies, infections, mort) et psychologiques (perte de confiance dans son entourage, memoire de la douleur, phobie du contact au niveau de la vulve…) d’autant plus graves qu’elle est souvent pratiquée sans anesthésie et sans suivi médical.

En France et dans le monde, de nombreuses associations sont mobilisées pour mettre un terme à cette pratique notamment :

  • l’UNICEF
  • La Fédération nationale GAMS qui est engagée dans la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles
  • L’association Culturelle Zassa d’Afrique (ACZA) qui a pour but de lutter contre la pratique de l’excision et ses conséquences sur la santé morale et physique des personnes, en France et en Côte d’Ivoire
  • l’association « Excision parlons-en ! »

Chacun d’entre nous, par son action individuelle, peut faire changer les choses en s’engageant personnelement et/ou financièrement dans une cause qui lui tient à coeur.

Le saviez-vous?

  • Le 6 février est la date de la journée mondiale contre l’excision
  • 200 millions de femmes et de jeunes filles dans le monde ont subi des mutilations génitales
  • La majorité des femmes victimes d’excision vivent en Egypte, en Ethiopie et en Indonésie
  • la majorité des filles excisées le sont avant leur 5eme anniversaire
  • L’excision est aussi pratiquée en France sur des jeunes filles dont les parents sont issus de pays perpétuant cette « tradition » ; on estime à 53 000 le nombre de victimes sur notre territoire.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s