L’alchimiste de Paulo Coelho

Il est 8h15 lundi matin et je suis à la bourre…Comme tous les lundis je dois me trouver un compagnon pour meubler ces 50 minutes de trajet qui sépare mon domicile de mon lieu de travail.

Je parcours en 4eme vitesse la bibliothèque de mes parents quand mon regard se pose sur l' »Alchimiste » de Paulo Coelho; je le sous-pèse et me dit que ce livre d’une épaisseur moyenne (environ 250 pages) devrait faire l’affaire !

A l’heure ou j’écris ces quelques lignes, je viens tout juste de terminer sa lecture.

Ce livre est facile et rapide à lire. le vocabulaire est accessible et les chapitres relativement cours.

Qu’en penser ?

Ce livre est hors du temps. On ne sait pas trop à quel époque le récit se déroule et franchement on s’en balance !

L’alchimiste raconte l’histoire d’un jeune homme qui quitte sa terre natale pour aller suivre sa « Legende Personnelle » autrement dit son rêve dans un pays dont il ignore tout. Au cours de son périple, il rencontre plusieurs personnes qui chacune, à sa manière, le poussera dans ses retranchements.

Suivre sa légende personnelle est avant tout une lutte contre soi même.  Chacun d’entre nous a des rêves, s’ils ne sont pas réalisés c’est bien souvent à cause du regard que nous portons sur nous même et/ou sur notre environnement. Nous présumons parfois de nos propres réactions ou de celles des personnes qui nous entourent, nous nous trouvons facilement des excuses pour justifier notre immobilisme.

Je me suis reconnue dans le propriétaire de la boutique de cristaux et j’ai admiré l’altruisme de la femme du désert.

Le jeune homme pose beaucoup de questions aux personnes qu’il rencontre, il aimerait bien qu’elles le guident davantage dans sa quête. Au final il recevra peu de réponses car il est le seul à détenir la solution.

Dans ce récit, le silence est souvent roi car seule la communion intérieure permet de le guider vers son chemin.

Il est drôle de constater comment la vie et le destin tiennent à peu de chose. Le héros décide d’abandonner sa vie et ses repères parce qu’il a fait deux fois le même rêve. Cela peu sembler déroutant mais c’est en même temps tellement réaliste. Parfois lorsqu’on est en quête de soi-même tous les prétextes sont bons pour changer de vie, il faut juste essayer de ne pas oublier la raison de son départ en chemin…

Par certains aspects et par le choix des mots employés, ce roman peu parfois sembler culcul toutefois le fonds y est et ce livre pousse définitivement à l’introspection.

Pour cette raison, je  le recommande vivement.

Bisous

DBHD

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s